Accueil Site Accueil Maisons
Dernière mise à jour le 3-01-2011

Si c'était à refaire

5 ans après ces choix

Deux gros points noirs:

  • Un bilan carbone bien trop élevé des briques de terre cuite monomur
  • Des besoins en chauffage d'une maison bien isolée classique, nécessitant un chauffage centrale

Le bilan carbone aurait aisément pu être meilleur en employant des matériaux qui stockent du CO2, comme du bois, du béton de chanvre.

Diminuer les besoins de chauffage au moins par 2 aurait permis de mettre un poêle centrale à la place d'une chaudière et des radiateurs. Les économies réalisées sur le chauffage aurait financées en partie le surcoût d'une meilleure isolation et d'une VMC double-flux.

Ma sensibilité écologique a changé. Faire une maison moins grande aurait permis de dégager le budget nécessaire pour atteindre les objectifs précédents. Nous voulons souvent "plus", mais maintenant je cherche plutôt "mieux".

Dans cette démarche, un architecte "écologique" aurait finalement été nécessaire pour optimiser des plans d'une maison plus petite, économe en énergie et neutre en émission carbone. Les trois architectes que j'avais rencontré en 2003 avaient raison de dire que ça ne tenait pas dans le budget. Je ne ferais plus les mêmes compromis. Un architecte avait suggéré que plus petit était plus approprié dans une démarche écologique... Mais je n'étais pas prêt à l'époque!